Les Carrières de Saint-Dominique ltée, symbole d'excellence!

Historique - Usine 1960

L’évolution de notre entreprise de production de matériaux de construction

Gravés dans l’histoire de Saint-Dominique


Les Carrières de Saint-Dominique ltée vous invitent à découvrir l’historique de son entreprise. Saviez-vous que l’industrie de la pierre a commencé à se développer dans la région dès le début du 19e siècle? Matériau de grande importance dans la construction d’édifices à l’époque, vous apprendrez comment la pierre à chaux est devenue un élément de choix pour l’agriculture.


Dates importantes pour l’entreprise

Historique en photos

Dates importantes pour l’entreprise


En 1810, les habitants de Saint-Dominique, cultivateurs pour la plupart, deviennent des tailleurs de pierre.


Vers 1830, le village de Saint-Hyacinthe s’approvisionne en pierres angulaires calcaires pour la construction de leurs bâtiments (exemple : l’extérieur de la chapelle du Séminaire de Saint-Hyacinthe).


L’an 1854 a connu un summum d’exploitation pour la pierre angulaire calcaire ainsi que pour la pierre à chaux. Des familles entières de Saint-Dominique (arrière-grand-père, grand-père, père et fils) ont œuvré et sont reconnues comme étant des travailleurs spécialisés de la pierre taillée. Plusieurs employés actuels de la carrière sont des descendants de ces familles (Baron, Brodeur, Daudelin, Dubreuil, Lafond, Lapointe, Ledoux, Richer, Sicard, etc.). La pierre de Saint-Dominique a été utilisée lors de la construction du pont Victoria en 1854.


Entre 1925 et 1930, l’arrivée du ciment détrôna la chaux jusqu’alors employée à l’état pur pour la construction des édifices.


Les années 1930 furent une période où une sensible reprise se fit sentir en raison de l’implantation des routes gravelées et pavées.


Après la crise économique, en raison d’une demande accrue des agriculteurs pour la chaux, une usine de transformation de pierre à chaux de grande qualité voit le jour. Elle transforme la pierre à chaux en poussière d’un blanc pur pour fabriquer le CACHO, qui est encore aujourd’hui notre marque de commerce. La chaux sert encore de nos jours à contrôler l’acidité des sols de façon à améliorer la production des terres des agriculteurs.


Les Carrières de Saint-Dominique ltée ont vu le jour en 1938 et prirent, en l’espace de quelques années, une fulgurante expansion. À ce moment, la carrière était l’industrie la plus importante et la plus prospère de la grande région maskoutaine.


Dans les années 1960, les équipements ont été modernisés et de nouvelles installations s’ajoutent. Les usines de concassage sont améliorées avec l’ajout de nouveaux tamiseurs pour fabriquer de la pierre concassée. L’usine de pierre à chaux augmente sa production en travaillant de jour et de nuit.


En 1970, une nouvelle usine de béton est construite et l’entreprise acquiert de nouvelles bétonnières.


En 1996, Les Carrières de Saint-Dominique ltée font l’acquisition d’une deuxième usine de béton située dans le parc industriel de Saint-Hyacinthe.


En 1996, un garage de 12 000 pieds carrés est construit pour la réparation et l’entretien de nos équipements.


En 1999, Les Carrières de Saint-Dominique ltée ont commencé la construction d’une usine de concassage de grande envergure (P-4000).


En 2001, l’Association Béton Québec (ABQ) a décerné à Les Carrières de Saint-Dominique ltée un prix honorifique pour le développement et la promotion du béton compacté roulé (BCR) au Québec.


En 2001, la seconde phase de construction du P-4000 se poursuit avec l’installation d’un tunnel de récupération des pierres de 117 pieds de long installé sous la pile de réserve.


En 2002, l’ajout de la section secondaire de l’usine P-4000 débute par l’installation de tamiseurs et d’un concasseur.


Au début de 2002, l’entreprise fait l’acquisition d’une carrière située à Saint-Pie ainsi que des usines de béton de Granby, de Farnham, de Saint-Jean-Baptiste et de Magog.


En 2004, la troisième phase de construction du P-4000 s’amorce. Cette phase « tertiaire » permettra de fabriquer de la pierre pour les usines de béton et d’asphalte, tout en augmentant la capacité de produire une pierre classifiée de bonne qualité.


En 2005, Béton Aimé-Côté de Sherbrooke se joint à la famille grandissante de Les Carrières de Saint-Dominique ltée.


En 2006, les nouveaux bureaux administratifs sont bâtis au 700, rue Principale à Saint-Dominique. La bâtisse est écoénergétique grâce à l’utilisation des procédés avec coffrage isolant.


En 2008, Les Carrières de Saint-Dominique ltée font l’achat de Produits de Ciment Couillard de Coaticook et de Béton Suprême de Lac Brome.


En 2009, le comité Dialogue-Citoyens voit le jour.


En 2010, la quatrième phase de construction du P-4000 est érigée. Cette phase permet de raffiner la pierre. Des équipements tels que des dépoussiéreurs et des abris de confinement sont ajoutés afin de contrôler le bruit et la poussière

Historique en photo

1930: casse-pierre.

1930 : casse-pierre.

balance des premières années avec pesanteur vérifiée au poids.

1938 : balance des premières années avec pesanteur vérifiée au poids.

1938: le vieux silo.

1938 : le vieux silo.

usine de pierre à chaux

1938 : l'usine de pierre à chaux était beaucoup moins importante et devait produire presque 24 heures sur 24 pour suffire à la demande des cultivateurs.

bétonnière à cuve basculante.

1938 : bétonnière à cuve basculante.

usine de béton

1938 : usine de béton ayant une capacité de 200 verges cubes par jour.

les premiers outillages pour le contrôle

1938 : les premiers outillages pour le contrôle.

Tailleurs de pierre

Tailleurs de pierre.

 

notre premier logo

1938 : notre premier logo.

1940: vue aérienne

1940 : vue aérienne.

casse-pierre

1940 : casse-pierre.

expl. pierre chaux

1940 : expl. pierre chaux.

usine chaux

1945 : usine chaux.

tamiseurs

1960 : tamiseurs.

usine béton

1960 : usine béton.

bureau de contrôle des poids avec système électronique

1979 : bureau de contrôle des poids avec système électronique. À l'arrière, l'usine de tamisage surplombant les silos où est emmagasinée la pierre concassée; au centre, à l'arrière, l'un des quatres dépoussiéreurs récemment installés pour combattre la pollution.

L'usine de pierre à chaux d'une capacité de 2 000 tonnes par jour

1979 : L'usine de pierre à chaux d'une capacité de 2 000 tonnes par jour.

usine de béton ayant une capacité de 1 000 verges cubes par jour

1979 : usine de béton ayant une capacité de 1 000 verges cubes par jour.

bétonnière avec malaxeur

1979 : bétonnière avec malaxeur en action continuelle donnant un béton de première qualité.

chambre de contrôle du concasseur

1979 : chambre de contrôle du concasseur: une force de pouvoir extraordinaire à l'époque.

 nouveau silo servant à emmagasiner la pierre criblée provenant de l'usine de concassage

1979 : nouveau silo servant à emmagasiner la pierre criblée provenant de l'usine de concassage.

1979: notre logo tel qu'il était à cette époque

1979 : notre logo tel qu'il était à cette époque.

2013: logo du 75ème

2013 : logo du 75ème.

Nous Joindre
Tous droits réservés Carrières De St-Dominique Ltée 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale